En Birmanie, la candidature d’Aung San Suu Kyi au point mort

À un an des premières élections libres en Birmanie, les chances de la chef de file du NLD (National League for Democracy) de devenir président du pays restent très minces. C’est une vraie course dans laquelle la NLD s’est lancée d’ici aux élections de 2015, afin d’obtenir l’amendement de l’article 59(f) de la constitution de 2008, qui permettrait à Aung San Suu Kyi d’être présidentiable.

Aung San Suu Kyi

La constitution de 2008, véritable pomme de discorde de la politique birmane, a été rédigée par l’ancienne junte dissoute fin 2010. Elle prémunit en réalité le pays contre tout processus démocratique trop brutal, susceptible de se retourner contre les anciens dirigeants de la junte. L’article 59(f) semble en particulier dirigé contre l’icône du mouvement démocrate birman. Il empêche tout citoyen birman marié à un étranger d’être candidat à la présidence du pays, comme c’est précisément le cas de Aung San Suu Kyi, mariée à un Anglais.

Malgré le poids notable pris par la formation politique, relever ce défi s’avère ardu pour la NLD. Car lever un obstacle constitutionnel implique de lever tous les autres qui le conditionnent. L’amendement de l’article 59(f) dépend de la modification de la section 436 qui tout entière bloque une éventuelle réforme dans le sens de Aung San Suu Kyi. Cette section prévoit un minimum de 75% de votes favorables pour que le Parlement puisse amender la Constitution.

Or une telle majorité paraît quasi-impossible à obtenir quand 25% des sièges restent réservés aux militaires tandis que le parti de l’ancienne junte (l’USDP, Union Solidarity and Development Party) comptabilise 50% des sièges. Avec cette configuration, aucune chance pour une proposition favorable à la candidature d’Aung San Suu Kyi d’aboutir. C’est donc d’abord à la section 436 que la NLD s’attaque.

Une campagne mi-figue mi-raisin

Sur le sujet, la commission parlementaire chargée d’examiner les projets d’amendements à la constitution livre des signaux ambigus. Composée surtout de membres de l’USDP, la commission n’a pourtant pas hésité à rendre un avis favorable à une modification de la section 436, qui accorde un veto de fait aux militaires face à toute tentative de changement constitutionnel.

Les militaires siègent au Parlement en toute sérénité: ils sont inamovibles. photo voices of america

Malgré tout, la recommandation n’est qu’une avancée frileuse, puisque la proposition dépend surtout du vote du Parlement, avant d’être soumise à un référendum national. Ne serait alors accompli que le premier pas, pour finalement remettre en question l’article empêchant Aung San Suu Kyi d’être président : et tout cela avant l’échéance de 2015. L’entreprise est d’autant plus épineuse, que la commission a dans la foulée délivré un avis négatif à propos de la réforme de l’article 59(f).

Voir un jour Aung San Suu Kyi à la tête d’une Birmanie démocratique paraît pour l’instant toujours très improbable. Aucune réforme n’est en route, malgré le soutien affiché par des leaders politiques comme Shwe Mann, chef de l’USDP. Les millions de signatures recueillies par la NLD dans le cadre de leur pétition pour réformer la constitution resteront lettre morte, a également déclaré Shwe Mann. Seule la commission peut décider de ce qu’il conviendra de modifier.

Dernièrement, les déclarations d’un membre du NLD – bien qu’aussitôt infirmées par le parti – dénotent un fatalisme de mauvais augure. Il a été dit qu’en l’absence de numéro deux crédible, étant donné le blocage de la candidature de The Lady, la NLD donnerait son soutien à Shwe Mann, chef du parti au pouvoir et ancien membre de la junte.

Rien ne semble donc encore décidé en vue des élections, dont la tenue paraît plus que jamais menacée par le conflit avec les ethnies, aux dires du président Thein Sein.

 

Matthieu Baudey

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s