Un coup d’État trop habituel

Il est facile d’oublier que la Thaïlande vient de subir un coup d’État militaire, si on ne suit pas attentivement les médias ou les réseaux sociaux. Ce week-end, à part quelques soldats postés dans le secteur de Democracy Monument, où se rassemblaient les chemises jaunes et où une grenade a explosé le 15 mai dernier, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres, le quartier historique et touristique de Bangkok était de retour à la normale.

IMG_7073

Aujourd’hui, trois stations de BTS ont été fermées pendant la manifestation des anti coup d’Etat. Photo MB

Ce matin, un peu avant midi, le général Prayuth Chan-ocha, chef de l’armée et du NPCO (National Council for Peace and Order) a affirmé avoir reçu l’approbation royale pour diriger la Thaïlande. Hier, la situation s’est durcie dans le royaume. Les personnes coupables du crime de lèse-majesté ou de « menaces envers la sécurité » seront directement traduites en cour martiale.

La junte s’est aussi lancée dans une purge. Le chef de la police a été renvoyé, le Sénat dissout, la Constitution suspendue. Un journaliste du Nation, l’un des deux grands quotidiens anglophones thaïlandais, a été arrêté. Lors de sa première conférence de presse depuis le coup d’État, ce matin, le général a promis de rétablir la démocratie après le « retour de la paix nationale ». Mais il n’a pas donné de date précise pour d’éventuelles élections.

Régulièrement, les télévisions thaïes interrompent leurs programmes pour diffuser des messages de l’armée. Un document défile alors à l’écran, lu d’une voie monocorde. Ce sont des listes de noms. Des dizaines de personnes sont appelées à se rendre auprès de l’armée : activistes, intellectuels, universitaires, journalistes, politiques essentiellement proches de la famille Shinawatra… Le général a également mis en garde les médias. Il a prévenu que l’armée serait plus sévère et réprimerait les manifestants anti-coup d’État, qui se réunissent depuis quelques jours, à raison d’un millier de personnes environ, à Victory Monument, une place importante de Bangkok.

Depuis jeudi 22 mai et l’annonce du coup d’État, la Thaïlande doit respecter un couvre-feu, de 22 heures à 5 heures. L’annonce a été suivie d’une pagaille importante et surtout de bouchons monstrueux dans la capitale. Les Thaïlandais s’entassaient dans les transports en commun, comme le BTS, le métro aérien, pas si bondé habituellement. Les rues de Bangkok, si animées le soir, se sont vidées petit à petit.

Pourtant, aucun militaire n’était visible. Les soldats, qui stationnaient dans les rues le jour de la mise en place de la loi martiale, mardi 20 mai, avaient disparu le jour du coup d’État. Les chaînes de télévision, y compris certaines chaînes étrangères ont simplement disparu, remplacées par le logo de la junte. Même si la censure est importante, elles ont de nouveau eu le droit d’émettre les jours suivants.

IMG_6893

Le logo de la junte à la place d’une chaîne de télévision. Photo CO.

Mais si on excepte ces soirées peu coutumières et les rappels secs de la télévision, rien n’a changé à Bangkok. L’activité incessante de la capitale, tout comme le tourisme, s’en accommodent très bien. Pour l’observateur non averti comme pour la multitude de touristes occidentaux peu au fait de la politique locale, Bangkok est la même que tous les autres jours : son immensité noie fatalement même les événements les plus marquants pour le pays.

Les rares militaires aperçus sont plutôt une attraction qu’autre chose, pour des citadins qui n’hésitent pas à se prendre en photo avec eux. On ne trouve pas ici l’effroi du coup d’État, mais une indifférence tout aussi inquiétante.

Carole Oudot et Matthieu Baudey

Publicités
Cet article, publié dans Politique, Thaïlande, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s